Michel G. Côté

Répertoire

À la nuit tombante

(2005) L’histoire d’Auguste, un cordonnier qui ne sait être ailleurs que dans son atelier. Il est inquiet, fatigué, désemparé. Un jour, il découvre la forêt d’eau…

Boo!

(2009) Vivacité, sensibilité et ingéniosité dans des univers où la poésie du corps domine.

Collisions

(1989) Collisions, c’est trois œuvres chorégraphiques, trois situations différentes, trois tableaux.

Danselieu

(1989) Un projet de pièces chorégraphiques qui s’inspirent du caractère architectural, environnemental et social d’un endroit précis.

Fou de vivre

(1992) Fou de vivre regroupe plusieurs chorégraphies de Francine Châteauvert dans une synthèse de son cheminement professionnel des années 1988 à 1993.

L’Échappée

(2004) L’Échappée, c’est cinq chorégraphies qui mettent en valeur la polyvalence de Francine Châteauvert.

La cigale et la fourmi

(2013) Une œuvre chorégraphique pour les petits et les grands qui pose un regard sur le monde de l’art et de l’agriculture.

Le bal sans fin

(1993) Un spectacle joyeux qui fait le rapprochement entre la fougue de la jeunesse et celle de la vieillesse.

Le jardin caché

(2008) Du vert tendre au rouge feu. Une œuvre chorégraphique épurée, intime, presque silencieuse… Qui fait sourire en dedans comme en dehors…

Le minuscule quotidien

(1990) Des scènes du quotidien sont transposées dans l’imaginaire. Tous ces petits moments nécessaires sont présentés avec poésie et humour.

Les États d’Anne

(1988) Les États d’Anne met en scène une femme qui, comme bien d’autres individus, vit différents états d’âme, confrontée à ses semblables, dans un lieu public.

Les Excentriques

(1998) Un spectacle de danse-théâtre qui transporte le spectateur dans un univers fougueux et fantastique.

Les meilleurs moments/The best of Sursaut

(2010) Événement pour célébrer les 25 ans de création en danse pour la jeunesse et la famille de la compagnie de danse Sursaut.

Portrait de famille et de ses invités

(2001) Le portrait d’une famille en apparence ordinaire, mais où, derrière cette façade, se cachent les rêves, l’imagination, les désirs, les souvenirs…

Risques d’orage

(1990) La rencontre quotidienne de cinq personnages. Quelques-uns prennent trop de place, d’autres ne prennent pas la leur.